Ink Ced Tattoo – Par Cédric

Une portière de coccinelle dans l’entrée, des croquis, des tableaux, des fleurs. Je le ménage pas, on commence direct par la petite photo. « Rhoo ! je suis un timide, ça me gêne! « .

Bras tatoués, look punk discret, regard rieur et sourire franc. L’histoire d’un passionné. Passionné de tatouages certainement, passionné de musique, d’arts, d’échanges, de bonne humeur et de Rock & Roll surtout !

Cédric, depuis quand es-tu ici ?

Je suis installé depuis Juin 2012. En toute honnêteté, Langoiran était un hasard, le local était disponible ! Je l’ai visité et j’ai eu le choc, c’était ici que je souhaitais monter mon salon.
Des propriétaires en or, hypers ouverts, hypers sympas, c’était le début de l’aventure ! J’étais le seul tatoueur à 20km à la ronde. Ce village a une âme, un décor, un univers, une ambiance.

Depuis mes débuts, j’ai des clients réguliers, des nouveaux, d’ici et d’ailleurs, de Bordeaux, Libourne, Langon, jusqu’à Toulouse !

D’où vient ta passion du tatouage ?

Rires en coin. J’ai une jolie anecdote à te raconter ! J’ai compris que le tatouage existait vers l’âge de 5 ou 6 ans. A l’époque, un ami de mon père a débarqué à la maison avec les bras couverts de tatouages de l’armée. Intrigué, je demande discrètement à ma mère qui m’explique et me dis que c’est « in-dé-li-bile » ! Et alors là, j’ai fantasmé avoir toujours sur moi mes personnages préférés, Goldorak, Albator à vie avec moi ! A force de questions glanées à la famille, me voilà 5 ans plus tard en train de me faire mon premier tatoo, en mode gosse planqué avec une épingle à nourrice et de l’encre de chine de ma grand-mère ! Je te raconte pas la tête des parents !

Ce sera grâce au monde de la musique, au Rock and Roll et à de belles rencontres que j’ai décidé d’en faire mon métier. Écoles de dessins, cours à l’Académie des Beaux Arts, Cours d’aérographe, il n’y a pas de formations spécifiques pour être tatoueurs, c’est sans cesse du partage avec nos pairs, de l’expérience, encore et encore !

Un style de tatoo en particulier ?

Perso, mon kiffe, c’est les fleurs ! J’adore les tatouer, je les adore dans la vie ! Rires. Sinon, je tatoue de tout, dés que je le sens j’y vais. Je me connais, connais mes limites, mes forces.
Un tatouage c’est une rencontre tu sais. Avec la personne et avec le dessin.
Le relationnel est donc une part très importante dans mon métier. Certains clients deviennent de véritables amis, il y a des choses qui se créaient. La tatoo c’est pas juste un dessin, c’est un sacré lien de confiance. Il faut apprendre à connaitre le client pour lui tatouer ce qui lui correspond vraiment, sans mode, juste à lui, juste au coeur !

Le plus du jeudi ?

Lady Von Kat Piercings, spécialiste des oreilles enfant intervient au salon les jeudis de 11h à 19h !

Phrase fétiche ?

Rock and Roll for life ! Tout simplement 😉

Le contacter

Sur Facebook : @inkcedtatto