Le Tourne.fr

Commune du Tourne

La fête du Mascaret
LE TOURNE – Samedi 27 septembre

surfer mascaret cygne isa

Spectacle naturel et insolite, visible dans seulement une soixantaine de rivières dans le monde, cette vague offre ses plus beaux atours au sortir de l’été, là où les coefficients de marée sont les plus forts. C’est justement cette période qu’a choisi la commune du Tourne pour célébrer l’événement mais également la fin de la saison culturelle estivale.

Présente sur la commune depuis 2010, la fête du Mascaret, vient donc clôturer l’été et ses fêtes en bords de Garonne. Le Mascaret y devient alors vecteur de rencontres, de cultures et de convivialité. Sept ou huit minutes suffisent au Mascaret pour remonter la rivière sur plus d’un kilomètre. Le mascaret vrille ses vagues dont les ondulations dessinent des vis sans fin au pas étrangement ample et régulier. La rivière brusquement change d’aspect : de long fleuve tranquille elle devient pour quelques instants bras de mer et les mouettes qui suivent parfois le Mascaret semblent portés par l’air marin dont le parfum iodé envahit les berges.

 

La nouvelle municipalité souhaite faire de l’évènement un rendez-vous incontournable de la saison, un moment d’échange et de partage pour toutes les Tournaises et Tournais et plus largement pour tous les habitants du territoire.

A l’image du phénomène, cette manifestation portée par la Mairie et les associations Tournaises se veut rassembleuse, multiple et poétique. Cette année, la programmation s’enrichit encore en mêlant expositions, diffusion de film en plein air, musiques, animations pour tous et rencontres associatives.

 

 

Le programme en détails :

  • 17h : Début des animations
    • Jeux d’extérieurs + bar à jus de fruits animés par les Parents d’élèves
    • Expositions des créations des élèves de Krétamode
    • Jeux de pétanques, palet breton, Molkky animés par Sport Pétanque Loisirs
    • Exposition de photos anciennes sur l’activité fluviale du Tourne, de Langoiran et la Garonne en générale proposée par l’association Les Chantiers Tramasset
    • Dédicace du livre « Mascaret, l’onde lunaire » d’Antony Colas
    • Présentation de l’association Les fans du Mascaret (randonnées)
  • 19h : Passage du Mascaret (Coefficient 85)
  • 19h30 : Discours inaugural de Mme Le Maire
    • Apéritif offert par la Mairie

20h00 : Concert avec la Fanfare en Chantier (fanfare rock)

  • 21h30 : Cinéma sous les étoiles
    Projection du film documentaire « Les fils de la lune » de Philippe Lespinasse
  • 23h : Concert avec Baronne (rock français)

Accès libre et gratuit

Buvette et restauration sur place
avec Le Chef volant, Croque Lena, Pure tentation, Sylvette fauché

DSC_0527

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le public attendant le passage de la vague – Berges du Tourne

« Mascaret, l’onde lunaire » Antony colas (Edition Yep)
Aegir, baan, barre, benak, bono, bore, flot, guanchao, pororoca ou refoul : autant d’appellations pour désigner le mascaret, cette palpitation de la grande horlogerie qu’est la marée, qui se manifeste çà et là dans une petite vingtaine de pays. Et parmi les 78 rivières concernées par ce phénomène, encore mal compris de la communauté scientifique, la France, avec ses nombreux estuaires et ses formidables amplitudes de marées, s’affiche comme un haut-lieu de ce spectacle naturel des plus prévisibles. Contrairement à l’éclair qu’on voit avant de l’entendre, le mascaret peut-être audible avant d’être vu. Le mascaret est l’histoire inouïe d’une vague, qui peut remonter les fleuves peu profonds pendant plusieurs heures, résultante rare et fragile entre le calme du courant descendant et le tumulte de la marée montante. Naguère, la Seine subissait une barre colossale, qui provoquait naufrages et noyades. En Gironde et en Baie du Mont St-Michel, il propulse une sympathique onde déferlante, qui peut attirer des centaines de glisseurs de tout poil et des milliers de spectateurs. Et par de-là nos frontières, c’est un tour du monde qui passe par notre voisin britannique, par les hautes latitudes du Canada et de l’Alaska, par l’Himalaya fluvial qu’est le bassin de l’Amazone et enfin par les jaillissements terrifiants et inattendus de l’Asie.

La Fanfare en Chantier (Fanfare rock)
La Fanfare en Chantiers : c’est la fanfare de Tramasset ! Un son taillé sur place, dans les copeaux, affiné à l’étuve par le capitaine Francis Mounier. Lui à la barre, une quarantaine de fanfarons à bord !
La Fanfare en Chantier fanfaronne et chante des ’songs’ indémodables que vous adorez, orchestrées patiemment par Francis Mounier, qui a de la bouteille !
ça remue l’épiderme depuis le cabezòn jusqu’au bout des orteils, ces chansons ont du bon-coeur au ventre, du vent dans les voiles et du punch a-gogo !
Et vous pourrez aussi chanter – c’est le plus beau cadeau que vous nous offrirez – grâce aux livrets reliés d’un joli fil de laine qui seront gentiment prêtés par nos fées et nos reines …
Merci aux Chantiers Tramasset, berceau de ce big-band, qui rappellent toujours que chez nous en Gironde, nous devons les égards à la mère Garonne, à ceux qui y naviguent, et au public fidèle de la Rencontre annuelle des Bateaux en Bois et Autres Instruments à Vent …
Mais ça, c’est en juillet, et d’ici-là vous viendrez bien sûr nous soutenir, chanter, danser et rire pour reverdir ensemble d’autres festivités …

« Les fils de la lune » film documentaire de Philippe Lespinasse
(France, 2005 – 52 mn)
Le Mascaret est cette vague insolite qui remonte à contre-courant le cours des fleuves au moment de la renverse des marées. Lente, régulière et ondoyante sur la Severn, au Pays de Galle, meurtrière sur le Qiantang, amicale sur la Dordogne… cette vague prend des allures différentes selon le fleuve qu’elle entend visiter. Les surfeurs de Mascaret du monde entier se donnent rendez-vous pour se laisser glisser sur cette vague presque magique pendant une vingtaine de minute… Histoires d’hommes qui vont à sa rencontre.
Grand reporter, réalisateur de documentaires sur des phénomènes de société, des pratiques artistiques marginales, ou des situations de guerre. Maître de conférences à l’école de journalisme de Bordeaux, spécialiste de critique des médias. Pour se reposer, ou ne jamais tomber dans le cynisme ou le désespoir, rester attentif à la poésie du monde, Il s’intéresse aux pratiques cabanières, aux phénomènes naturels bizarres, aux moutons à cinq pattes, aux artistes biscornus, et au football.
Il tourne actuellement deux longs métrages documentaires, dont l’un va encore recycler son dada, les mascarets.

Baronne (Rock français)
Baronne lègue un rock alternatif, à mesure que s’élève un chant qui balbutie entre deux cris un univers brillamment sombre, hargneusement optimiste sur une écriture brute et directe.
Après une année de composition, le groupe sort son premier EP.

DSC_0541

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concert sous la halle des Chantiers Tramasset – Fête du Mascaret 2013

 

Categories: Agenda, Infos Zoom Actu